Voeux de la Pastorale des Jeunes à Mgr d’Ornellas

Mardi 5 janvier, la Pastorale des Jeunes était invitée à présenter ses voeux à Mgr d’Ornellas en ce début d’année 2016. Nous vous livrons ici les textes de Claire et Charles qui sont intervenus, accompagnés de l’équipe diocésaine.

 

Introduction de P. Louis-Emmanuel

« La dignité du vieillard ne tient pas au grand âge, elle ne se mesure pas au nombre des années. Pour l’homme, la sagesse tient lieu de cheveux blancs, une vie sans tache vaut une longue vieillesse. Il a su plaire à Dieu, et Dieu l’a aimé ! » (Sg 4, 8-10)

« Je suis jeune, moi, et vous êtes des anciens. C’est pourquoi, intimidé, je craignais de vous manifester mon savoir. Je me disais : “Il faut que l’âge parle et que le nombre des années fasse connaître la sagesse !” En réalité, c’est l’esprit dans l’homme, le souffle du Puissant, qui le rend intelligent. » (Jb 32, 6-810)

Par ces mots de l’Ecriture Sainte, Monseigneur, nous voudrions vous aider à prêter l’oreille, prêter l’oreille non pas à ce que nous voulons vous dire, mais prêter l’oreille à ce que Charles et Claire vont vous dire. Je vous adresse ses mots bien volontiers puisque j’ai déjà moi-même de nombreux cheveux blancs. Dans le ministère que vous m’avez confié, et j’en ai discuté avec l’équipe diocésaine de la Pastorale des Jeunes-Silo qui partage cette impression, je me rends compte jour après jour que les jeunes portent en eux-mêmes un cœur plein de sagesse et de profondeur. Nous oublions bien trop souvent cette vérité ordinaire dans notre relation avec eux. C’est pourquoi, Monseigneur, mais aussi tous les hommes et toutes les femmes d’âge mûr réunis aujourd’hui, nous croyons nécessaire de nous disposer à écouter la sagesse et la profondeur des vœux que Charles et Claire, bien plus jeunes que nous tous, souhaitent vous adresser aujourd’hui.

 

Vœux de Claire

Monseigneur,

Il n’est pas simple de souhaiter des vœux dans un monde aussi bousculé sans paraître idéaliste, utopiste, rêveur. On peut nous traiter de candide, on peut nous reprocher de ne pas vouloir voir ce qui est violent, nous avons tous été bousculé par l’horreur absolue, celle sur laquelle il est difficile de mettre des mots, ces attentats ont tout changé. Monseigneur, avec vous, j’ai malgré tout envie de nous souhaiter une année de paix.

Pour préparer cette intervention, j’ai, je l’avoue, visionné une petite vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, avec un monsieur qui vous ressemble je trouve. Quand dans son propos, on entend près de 30 fois le mot « paix », je me dis qu’il doit y avoir quelque chose de ce côté-là. Et c’est sur cela que je vais creuser mon propos.

Trêve de plaisanterie Monseigneur, je ne peux être que d’accord avec vous il y a urgence, face à la haine, face à la violence, face à la douleur, construisons la paix. Pas une paix théorique, lointaine uniquement désirée mais une paix de tous les instants de toutes les rencontres, une paix difficile qui naît dans les petits gestes, dans notre quotidien. C’est à cela que j’aspire tant dans ma vie personnelle que dans ce que j’ai la chance de vivre avec Silo. Silo comme toute la pastorale des jeunes doit être cet espace où chaque jeune, chaque enfant, chaque adulte, chaque animateur va expérimenter ce que peut et ce que doit être la paix, une paix plurielle et variée.

Je voudrais tout d’abord une paix à construire ensemble, où chacun prendrait sa part, chacun aurait un rôle à jouer. Que chaque jeune puisse avoir sa place, selon ses convictions, ses envies, ses croyances. Une paix construite par les petites actions de chacun, il n’y a pas de nécessité à faire de grands gestes pour diffuser la paix mais chacune de nos bonnes actions, peut donner un sens, une signification à la paix.

Ensuite, je souhaite une paix de la rencontre, qui, au travers, des camps de la pastorale des jeunes, de Silo permettent une découverte de l’autre, différent de nous. Chaque personne est unique mais la rencontre permet de grandir, de nous ouvrir et de devenir meilleur. Alors abattons les cloisons et laissons la rencontre se faire car chacun peut nous apporter quelque chose pour être artisan de paix.

J’ai le sentiment que le travail n’est pas si difficile que ça, que je ne suis pas si utopiste que cela, que l’on sait faire des choses là-dessus, tous ces temps partagés cette année (le camp ski, Conques, CAP, TIM, les camps d’été, le BAFA, Taizé mais aussi les classes de neige) sont tous des vrais moments de fête, des moments de rencontres, des moments où on ouvre les portes, des moments paisibles. Pour preuve, je tiens à vous montrer cette vidéo qui illustre à mon avis assez bien mes propos.

Regarder la vidéo souvenir TIM 2015

J’ai l’impression d’avoir revu le monsieur qui vous ressemble…

Mais la paix n’est pas le seul but à atteindre en cette année. En cette nouvelle année qui commence, je voudrais illustrer ce que vous avez écrit dans votre catéchèse pour la rentrée pastorale : « celui qui pratique la miséricorde, qu’il ait le sourire », je pense que c’est chose faite monseigneur, regardez.

Et comme je pense que vous avez été attentif, je tiens à vous dire un dernier mot Monseigneur, j’ai compté et je n’ai utilisé que 15 fois le mot paix.

 

 

Vœux de Charles

Monseigneur,

Vous êtes notre pasteur, nous sommes vos brebis. Nous voulons donc vous souhaiter toutes les choses qu’un pasteur doit avoir pour conduire des boucs comme nous, afin de nous rendre brebis.

Les jeunes du diocèse vont vivre deux grands temps forts cette année. Notre premier vœu est que vous puissiez les vivre avec nous dans une réelle proximité, celle de la prière. Que les moments partagés ensembles se multiplient pour mieux nous comprendre et que vous puissiez nous enseigner et nous guider vers Dieu.

Le premier temps est l’Année Sainte de la Miséricorde. Les jeunes vont vivre cette année particulière par des temps spirituels forts, des rencontres mais aussi les sacrements. Ce sont autant d’occasion de nous ouvrir à la Sainte miséricorde, un appel profond du Christ qui nous ouvre Son Cœur et nous pousse à aimer. Mais aussi des occasions particulières de se mettre à l’écoute de votre pastorale, nous vous souhaitons d’être écouté par les jeunes dans les messages que vous leur transmettez. C’est promis nous tendrons l’oreille.

Nous vous souhaitons de garder cette force qui vous guide déjà, celle de dire ce que l’on pense, de ne pas conformer nos propos aux aspirations du monde mais d’annoncer la beauté de la vie, et de la vie dans le Christ. Que vous gardiez cette énergie et multipliez les canaux de diffusion. Les jeunes ont besoin d’un message fort, clair et lavé de toute corruption, nous avons besoin de repères forts sur lesquels nous accrocher. Nous vous souhaitons la force de répondre à ces aspirations et de trouver les mots justes pour toucher.

Nous vous souhaitons aussi la force de continuer à montrer l’exemple aux jeunes, par votre prière, par vos appels à la paix, par votre engagement pour les valeurs que vous défendez, mais aussi pour annoncer le Christ à tous les hommes. Que vous puissiez toujours garder la joie immense que procure l’évangélisation, et que vous la transmettiez à tout le diocèse afin qu’il rayonne de cette joie.

Le deuxième temps est celui des JMJ de Cracovie en Pologne. « heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde ». Les jeunes ont soif de bruler de l’amour de Dieu, de l’annoncer, de répondre à son appel. Ils sont selon beaucoup l’Eglise de demain, mais ils sont aussi l’Eglise d’aujourd’hui par leur volonté de répondre à l’appel de Dieu. L’appel du pape à rayonner de joie par la miséricorde de Dieu est un appel fort, nous vous souhaitons de partager ce chemin vers sa miséricorde avec nous, que vous puissiez nous y guider et avancer avec nous.

A ce titre, merci pour les temps de préparation aux JMJ qui sont de belles occasions de vous rencontrer, de nous retrouver et d’avancer vers Dieu.

Nous souhaitons nous ouvrir au monde, montrer à tous la Miséricorde du Christ, bruler de son feu et l’annoncer au monde entier. Monseigneur, nous vous souhaitons qu’un grand nombre de jeunes partent aux JMJ et qu’ils y rencontrent plus profondément le Christ, qu’ils en reviennent brulant et toujours plus prêt à servir. Nous vous souhaitons d’avoir une jeunesse active, prête à tout donner, à tout aimer.

Notre dernier vœu pour vous est que de nombreux jeunes répondent à l’appel de la vocation. Qu’ils aient le courage de faire ce grand pas vers Jésus, et que le diocèse puisse les accompagner.

Ces vœux que nous vous souhaitons sont ceux que nous nous souhaitons à nous-mêmes. Résumé plus simplement, Monseigneur nous vous souhaitons une très sainte année 2016, et que l’Esprit souffle sur notre diocèse, et qu’Il guide votre cœur à chaque instant.

Commentaires

Laisser un témoignage

󰂅Silo | Pastorale des jeunes de l’Église catholique en Ille-et-Vilaine

󰀽45, rue de Brest – CS 34210 – 35042 Rennes Cedex      󰀝02.99.14.35.04      󰀁Mail

Nous contacter :





Saisissez le code suivant : captcha

󰀽45, rue de Brest
󰀽CS 34210
󰀽Rennes Cedex

󰀝02 99 14 35 04

󰀁CONTACT
󰁓
󰀰 󰀩 󰀭 󰀱