Du 3 au 9 mai 2015, les 5ème du collège Saint-Joseph de Châteaubourg empruntent le Camino dans la région de Conques pendant une semaine. Eric Willemain, animateur pastoral au collège, raconte…
 
Chemin de Saint-Jacques, le 9 juin 2014 ; le chemin est pentu et la journée bien avancée. Nous marchons côte à côte en regardant où nous posons les pieds « Ça va Léa ! Pas trop dur aujourd’hui ? – Non, voilà 4 jours que l’on marche alors maintenant on est rodé. – Dis moi hier pendant la messe de Pentecôte à l’abbatiale de Conques, j’ai été surpris de te voir aller communier avec les mains sur les épaules, tu n’as pas fait ta 1ère des communions ? – Non et comme maintenant c’est trop tard… (silence) – Trop tard ? mais il n’est jamais trop tard, tu peux faire ta communion à n’importe quel âge. » Le visage de Léa se lève vers moi et j’y lis un mélange d’incrédulité et de joie contenue. « C’est vrai ? – Oui il suffit d’en parler au père Guillotel en rentrant, et je suis sûr que l’an prochain tu peux faire ta communion. » Jamais encore je n’avais vu un tel sourire éclairer le visage de quelqu’un.
 
Voilà ce que le projet de marche sur les chemins de Saint-Jacques peut apporter comme instants « magiques ». Institué depuis maintenant 3 ans au collège Saint-Joseph de Châteaubourg, ce projet vise plus spécifiquement les élèves volontaires (catéchisés ou non) du niveau 5ème. Objectif : partir marcher durant une semaine sur les traces des pèlerins. Cette expérience unique pour un grand nombre de ces jeunes est enrichissante à plus d’un titre.
 
« Les jeunes abordent des connaissances scolaires sous un angle totalement différent », indique Nathalie Pioc, professeur d’histoire au collège et accompagnatrice. « Découvrir le tympan du jugement dernier par l’intermédiaire d’un frère Prémontré après l’envoi des pèlerins, est plus marquant qu’avec le manuel scolaire. » Ils découvrent ou acquièrent également des compétences sociables indéniables, tel le vivre ensemble à travers les divers services à rendre (vaisselle, débarrassage des tables, confection des sandwichs…). De plus, les temps de marche favorisent une meilleure connaissance de leurs propres limites. « Je ne pensais pas que je serais capable de marcher autant ! » est une phrase que les 5 accompagnateurs du projet entendent souvent lors du retour en car.
 
La vie spirituelle est aussi mise en exergue. Tous les matins les volontaires se lèvent 30 minutes avant les autres (vers 6h30) afin d’aller vivre un temps de prière dans un lieu insolite proche du lieu de camp. Nous emmenons avec nous les prières des paroissiens que nous avons récoltées avant le départ. Elles nous accompagnent également tout au long de la semaine puisque nous les mettons dans notre sac et les portons sur les chemins de Compostelle.

Commentaires

Laisser un témoignage

󰂅Silo | Pastorale des jeunes de l’Église catholique en Ille-et-Vilaine

󰀽45, rue de Brest – CS 34210 – 35042 Rennes Cedex      󰀝02.99.14.35.04      󰀁Mail

Nous contacter :





Saisissez le code suivant : captcha

󰀽45, rue de Brest
󰀽CS 34210
󰀽Rennes Cedex

󰀝02 99 14 35 04

󰀁CONTACT
󰁓
󰀰 󰀩 󰀭 󰀱